Tribune vidéo de l’acteur Vincent Lindon

0 232

« Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face à une caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental), et désormais la colère (citoyenne). Un texte puissamment politique, avec un objectif : ne pas en rester là. »

Des films engagés pour un acteur engagé.

Vincent est un acteur engagé, qui par le passé a tourné des films sur le surendettement « Toutes nos envies (2010 » et »La loi du marché (2015) » ou les difficultés des entreprises « Ma petite entreprise (1999) », il connaît donc le sujet pour s’y être très tôt intéressé. Et le plus récent « En Guerre (2018) ».

Il prend la parole au nom de tous ceux qui souffrent directement de la crise. En premier, il s’adresse aux personnes ne travaillant pas,  mais également ceux qui ont perdu leur travail ou en chômage partiel. Egalement, ceux qui sont en première et deuxième lignes. En résumé, la France des gilets jaunes et qui ne gagne pas plus que le smic.

Sa tribune vidéo diffusée sur le site mediapart.fr est exceptionnelle, avec une référence historique à Victor Hugo, il ne dit que des vérités pendant 20 minutes.

« C’est un véritable discours coup de poing. […] Le comédien ne mâche pas ses mots envers le gouvernement et Emmanuel Macron dans cette tribune intitulée “Comment ce pays si riche…” »

C’est « Le texte d’un homme en colère : “Comment ce pays si riche, la France, sixième économie du monde, a-t-il pu désosser ses hôpitaux jusqu’à devoir, pour éviter l’engorgement des services de réanimation, se résigner à se voir acculé à cette seule solution, utile certes, mais moyenâgeuse, le confinement ?”, demande-t-il.

 

“À période exceptionnelle, contribution exceptionnelle”

 Emmanuel Macron, avec son son goût “pour la pompe et les rites de la monarchie” est dans la ligne de mire. Vincent Lindon ne mâche pas ses mots. Il a choisi de prendre la parole pour les plus démunis, pour l’hôpital public et confirme avoir échangé avec des médecins, des économistes. »

 

Le confinement :

 « Il livre notamment une longue réflexion sur ce que la pandémie révèle de la France, et remet en question les conditions sanitaires du pays, avant d’accuser le gouvernement de “mensonge”, et de mettre en lumière la colère de l’ensemble des citoyens.

[…] Vincent Lindon se demande d’abord: «Traversé par le flot incessant des commentaires, désorienté par l’addition d’analyses souvent contradictoires, j’ai tenté de réfléchir à la question la plus banale : mais comment avons-nous pu en arriver là ?». Et d’ajouter: «Spécialiste en rien, intéressé par tout, il m’a paru pourtant utile de contribuer en faisant entendre une voix simplement citoyenne».

Avant de s’étonner du «goût du nouveau président pour la pompe et les rites de la monarchie», depuis le début de son mandat.

«Alors que l’épidémie progresse, se faisant pandémie, le pouvoir s’affole, s’agite comme un poulet sans tête. Sur quoi s’interroge l’exécutif aux premiers jours de mars ? Mais sur le maintien des municipales, bien sûr ! La veille du premier tour, le premier ministre joue les contorsionnistes, invitant les Français à rester chez eux, mais, en même temps, à aller voter», fustige Vincent Lindon. »

Nombreux sont les Français qui se posent des questions sur la prise en charge de la situation depuis novembre 2019 par les autorités !

 « Et de pointer du doigt: «Déjà insupportables, les inégalités ont explosé avec la pandémie. Confinés dans des logements exigus ou contraints d’affronter les périls, les plus fragiles vivent des jours terriblement difficiles. Et leurs lendemains ne chantent pas. Après la crise sanitaire, ils seront sûrement les premières victimes de l’inévitable catastrophe économique et sociale».

 

Le déconfinement :

 « L’acteur évoque ensuite l’avenir des établissements scolaires et des garderies à partir de lundi prochain:

«Acte 1 : réouverture des crèches et des écoles primaires. Curieux puisqu’elles avaient été les premières à être fermées, avant même le début du confinement, au motif qu’elles étaient un lieu hautement favorable à la propagation du virus». 

 Il pose une question que nombre de parents se posent : pourquoi rouvrir les écoles. Il est vrai que l’école est l’un des socles républicains et une preuve du fonctionnement normal d’un pays. A juste titre, « alors que le chômage enfle, dois-je exposer mon enfant au risque de tomber malade, ou accepter l’éventualité de perdre mon emploi ?”, s’interroge-t-il, constatant les inégalités qui se creusent. En effet, « “Les parents seront libres de garder leurs enfants à la maison. Dans les milieux favorisés, on n’hésitera guère. Mais dans les milieux plus modestes, le dilemme est cornélien. »

 

 Taxe Jean Valjean

 Vincent propose de taxer les riches pour aider les plus démunis. « L’acteur appelle ainsi à une meilleure solidarité et suggère notamment une plus grande contribution des plus riches avec une taxe “Jean Valjean”, du nom du personnage central incarnant la bonté dans Les Misérables de Victor Hugo.

« Cette idée, juste et légitime, pourrait prendre la forme d’une contribution exceptionnelle, baptisée “Jean Valjean”, conçue comme une forme d’assistance à personnes en danger, financée par les patrimoines français de plus de 10 millions d’euros, sans acrobaties, à travers une taxe progressive de 1 % à 5 %, avec une franchise pour les 10 premiers millions d’euros”, expose Vincent Lindon avant d’ajouter : ”À période exceptionnelle, contribution exceptionnelle. Même si j’applaudirais évidemment tout amendement visant à pérenniser cet effort de réduction des inégalités.»

« Vincent Lindon envisage un scénario dans lequel l’État avancerait la trésorerie, rapporte l’Express, ce qui permettrait de redistribuer 2 000 euros aux foyers les plus pauvres : D’après les économistes que j’ai pris soin de consulter, cette contribution devrait représenter environ 36 à 37 milliards d’euros, qui seront distribués aux quelque 21,4 millions de foyers trop pauvres pour être assujettis à l’impôt sur le revenu. »

 

 Une nouvelle alliance entre le peuple et ses représentants :

 Le citoyen Lindon propose trois points très intéressants pour renforcer notre démocratie et le contrôle par le peuple de ses représentants.

  •  «Rendre passible de longues années de prison ferme tout acte de corruption avéré d’un élu. Parce qu’elle menace dangereusement la démocratie, en décourageant le vote notamment, la corruption politique me paraît un crime plus grave qu’un braquage de banque. Excessif ? Je ne pense pas. Enfant, je me souviens que, sur les billets de banque, il était inscrit que « la fabrication de fausse monnaie [était] passible de travaux forcés à perpétuité. Pas une goutte de sang versée pourtant, mais une atteinte criminelle au bien commun»
  • «Définir des couloirs judiciaires dédiés, pour éviter qu’on ne juge que des cadavres. L’ensemble des procédures, appel et cassation compris, devra être bouclé dans les 12 mois suivant l’ouverture de l’instruction.»
  • Et «Augmenter fortement la rémunération des hommes et des femmes qui choisiront de servir la collectivité avec compétence, zèle et intégrité. Pourquoi ? Pour avoir les meilleurs. Pour leur éviter la tentation. Et pour rendre inexcusable qu’ils y cèdent.»

 

Notre contribution :

Nous publierons lundi 11 mai, un livre événement, qui est en cours de correction et qui complète ce message. Il sera disponible, dans un premier temps, sur notre site kalune.fr et sur amazon.fr .

 

Lien :

Vendredi 8 mai à 9h : plus de 3 millions de vues !

Texte complet

 

Sources :

sudouest.fr – 07.05.2020 : « L’acteur Vincent Lindon monte au front et propose une “taxe Jean Valjean” pour aider les plus démunis »

jeanmarcmorandini.com07.05.2020 : « Regardez l’intégralité du discours coup de poing de l’acteur Vincent Lindon contre le gouvernement et Emmanuel Macron déjà vu près de 2 millions de fois »

 

Articles recommandés :

covid-19 : Des millions de foyers touchés par la crise à différents niveaux

Comment nourrir ses enfants ? Comment se nourrir en période de crise ?

Apprendre à mieux gérer son budget

 

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger