Nos propositions pour développer le financement participatif en temps de crise sanitaire et économique

5 226

Ce qu’il faut faire pour aider les entreprises 

Nous devons renforcer d’urgence la trésorerie des entreprises Françaises, par une subvention, une baisse de charges, une suppression des charges pour celles qui sont le plus en difficulté. Mais surtout, il faut injecter du cash, par un financement direct (banques, investisseurs, financement participatif) avec une garantie BPI France. Car recourir uniquement au prêt bancaire est une mauvaise idée. En effet, les entreprises ont besoin d’une aide concrète pour renforcer leurs carnets de commandes, mais surtout leurs trésoreries pour faire face aux paiements de leurs charges courantes.

Apport massif d’argent frais dans nos entreprises

 

L’Etat ne peut tout faire et doit cautionner les projets privés par les organismes de cautionnement : BPI France, la Siagi, la Socoma et France Active. L’Etat doit encourager les particuliers à investir dans le capital des entreprises françaises.

Nous pouvons estimer le besoin financier des entreprises pour surmonter le tsunami actuel compris entre 50 et 200 milliards. Nous avons un outil formidable, qu’il faut mobiliser : c’est la finance participative. Les plateformes de crowdfunding peuvent capitaliser rapidement 30 à 100 milliards d’épargne des français, à condition d’apporter des garanties aux investisseurs et de sélectionner les bons dossiers.

  • Nous pouvons les appuyer avec notre programme d’accompagnement préventif.
  • Nous pouvons mobiliser pour toutes les entreprises (artisans, commerçants, entreprises de toutes tailles) les prêts à un taux correct, en complément des prêts de trésorerie bancaire.
  • Nous pouvons mobiliser les minibons, l’augmentation de capital (équity et crowdequity) et les apports en compte courant, les obligations pour les autres structures.
  • Nous pouvons mobiliser les titres participatifs pour les coopératives qui ont besoin également d’un soutien, tout comme le monde associatif qui peut mobiliser les titres associatifs.

Afin de développer l’offre de Crowdfunding et répondre à l’immense besoin de financement, il est nécessaire de mettre en place des garanties pour sécuriser les opérations et l’épargne des investisseurs.

Il ressort de plusieurs enquêtes que les Français sont sept sur dix à rejeter toutes idées d’investissement financier. Les produits sont jugés peu adaptés à leurs besoins. Les Français épargnent peu à long terme pour leurs retraites, faute de moyens suffisants.» [source]

L’année dernière, la collecte a été de 629 millions d’euros pour le développement économique (contre 400 millions en 2018 et 307 millions en 2017). Le total collecté a été constant à 1,4 milliards d’euros sur les plateformes de financement alternatif toutes catégories confondues (comprenant également les fonds de prêt aux entreprises, les cagnottes en ligne et les projets de solidarité embarquée, – arrondi sur salaire, arrondi sur ticket de caisse, etc). En comparaison, les plateformes anglaises ont financé 13 milliards d’euros de volumes cumulés de prêts.

Si nous mobilisons 1% de l’encours des livrets (livret A, livret jeune, LLDS) faiblement rémunéré, nous pouvons mobiliser rapidement près de 12 milliards pour notre économie et répondre aux besoins de nos entreprises. Tout en proposant une rémunération de l’épargne supérieure à 3% net.

100 milliards, c’est 9% de l’épargne des Français qu’il faut mobiliser.

Ce n’est pas un problème d’argent, mais un problème de volonté.

 

Apporter plus de garanties

  • Doubler le montant de l’investissement déductible de l’IR dans le cadre d’une augmentation de capital.
  • Doubler le plafond de déduction des pertes de 8.000 € à 20.000 €/an
  • Rendre obligatoire le recours aux assurances suivantes : PTIA pour le dirigeant, assurance homme clé et RMCS.
  • Autoriser BPI France à garantir, dans les mêmes conditions que pour les banques et les établissements financiers, les prêts sur les plateformes (50 à 90%).
  • Créer, sur le modèle de l’ADIE, un fonds national de garantie des prêts accordés, correspondant à 5% du montant financé. Ce fonds permettra de prendre en charge pendant plusieurs mois, les échéances impayées, le temps de trouver une solution de pérennisation de l’activité.
  • Proposer à tous les emprunteurs les assurances pour couvrir tout ou partie du risque.
  • Autoriser les plateformes à prendre des sûretés réelles, afin de proposer des offres « sans caution personnelle », sur le modèle des établissements financiers.
  • Développer le séquestre total ou partiel des commissions des plateformes pendant la durée du prêt. Seul 1/5 sera perçu effectivement. Le solde serait remboursé aux souscripteurs, en cas de non-paiement.
  • Enfin, intervenir préventivement dès le premier défaut de paiement. La réponse à cet incident définit la suite. L’association Kalune est spécialisée dans la prise en charge des difficultés économiques.

 

 La finance participative 

L’équipe de l’association s’intéresse depuis des années au développement de la finance participative, un secteur en structuration et en développement. Kalune propose un service de conseils et d’assistance qui permet d’une part aux crowdfunders, de comprendre le système et d’autre part de financer des projets en toute sécurité.

Nous savons qu’aujourd’hui, le Crowdfunding ne « représente que 5% des sources de financement des entreprises, alors qu’il est un mode de placement alternatif et rémunérateur pour les crowdfunders. Ces derniers contribuent au quotidien au financement de l’économie, de projets solidaires, par le don, le prêt et l’investissement (obligation, action). 

Notre vision est simple, rassurer les investisseurs – épargnants et de leur donner envie de placer leurs argents dans l’économie réelle, nos entreprises, nos artisans, nos commerçants, nos associations. Pour y arriver, il est nécessaire de construire une offre adaptée, répondant à l’ensemble des besoins tant des investisseurs (avec les garanties) que des emprunteurs. Il est nécessaire de mettre en place des garanties pour sécuriser les opérations et l’épargne des investisseurs.

 Le besoin :

En France, si l’offre de financement pour les entreprises paraît suffisante, trop de dossiers ne trouvent pas de solution, malgré des projets intéressants. La très grande majorité des entreprises sont sous-capitalisées. Nous pensons qu’il est indispensable de structurer le financement des entreprises afin de les pérenniser. Le Crowdfunding est une réponse à cette problématique.

Aujourd’hui, il existe une multitude de moyens de financement d’une entreprise, de l’augmentation de capital, au capital-risque, au financement bancaire ou d’investisseurs privés en direct, ou par l’intermédiaire de société financière ou de site de Crowdfunding.

Tant de projets ont du mal à se financer, à démarrer, à se développer, à faire face à une croissance d’activité, à une crise financière, faute de partenaires solides.

Maintenant, nous devons proposer des produits structurés, simples, mutualisés, avec le moins de risque possible et surtout offrant des garanties pour les parties.

Kalune a mis en place en 2019 une plate-forme d’accompagnement des crowdfunders.

 

Articles recommandés :

covid-19 -assistance aux particuliers

covid-19 – Assistance aux professionnels 

Nos propositions pour développer le financement participatif en temps de crise sanitaire et économique

Crise économique 2020

La crise du coronavirus va impacter considérablement les particuliers, les indépendants et les entreprises.

Projet 2020 de l’association kalune

Les mesures d’aide et d’accompagnement à destination des entreprises

 

Edité le 7 avril 2020

crédit photo evanto.com

 

 

Edité le 7 avril 2020

crédit photo evanto.com

5 Comments
  1. […] Nos propositions pour développer le financement participatif en temps de crise sanitaire et économ… […]

  2. […] Nos propositions pour développer le financement participatif en temps de crise sanitaire et économ… […]

  3. […] Nos propositions pour développer le financement participatif en temps de crise sanitaire et économ… […]

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger