Que retenir de la conférence de presse du samedi 28 mars 2020 du Premier ministre et du ministre de la Santé ?

2 16

Point presse :

 Le Premier ministre Édouard Philippe, son ministre de la santé Olivier Véran ont effectué un point presse très complet samedi 28 mars 2020, accompagner de spécialistes médicaux, dont le professeur Jérôme Salomon (directeur général de la Santé) et Karine Lacombe (infectiologue et cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine).

 Une opération transparence qui a permis de faire le point sur la crise sanitaire et de préparer l’opinion publique à des jours difficiles. Prolongement du confinement au moins jusqu’au 15 avril, mais surtout une augmentation significative du nombre d’hospitalisations et de décès.

Un doublement tous les 3 à 4 jours. À ce rythme, plus de 5 000 personnes auront malheureusement perdu la vie samedi prochain, uniquement dans nos hôpitaux publics et au moins autant à l’extérieur des structures sanitaires (domicile et Ephpad principalement.

Que retenir :

  • “Le combat ne fait que commencer»
  • « Édouard Philippe a indiqué que «les 15 premiers jours d’avril seront difficiles». «Encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler», a-t-il prévenu.
  • « Nous sommes dans une situation difficile. C’est un combat qui va durer et nous devons tous l’intégrer. Un combat qui dure, c’est un combat où on doit faire preuve de discipline. Un combat qui va duré on le gagne en étant concentré. Nous allons gagner grâce à l’innovation et à la recherche. Nous devons garder espoir, car nous finirons par sortir de cette crise sanitaire. Chaque semaine, le mardi et le mercredi le gouvernement répondra à l’Assemblée et au Sénat et c’est indispensable dans une démocratie. Je reviendrai aussi régulièrement devant vous pour expliquer et faire le point.” »
  • “80 à 85% des cas sont bénins même s’ils sont désagréables et 15% sont graves et nécessitent une hospitalisation
  • Notre stratégie repose sur la volonté d’augmenter notre capacité d’accueil dans les services de réanimation. Le deuxième point c’st d’aplatir la courbe de façon à ralentir le nombre de cas. Le confinement de diminuer le nombre de ceux qui sont infectés en restant inférieur à notre capacité d’accueil. Il nous faut aussi à la réalité régionale, d’où les déplacements de malade pour les emmener dans des régions où l’épidémie n’est pas encore arrivé.”

 Nombre de décès :

Dès lundi, nous connaîtrons le nombre réel de décès suite à cette tragédie, avec la mise en place du «dispositif de surveillance de la mortalité», intégrant les données des hôpitaux, celui des communes et des Ephad.

« Un décompte dans les EHPAD a été mis «en place au cours de ce week-end», et il «donnera des résultats au tout début de la semaine prochaine». Par ailleurs, «la surmortalité enregistrée par l’INSEE grâce aux données des mairies et de l’état civil» va faire l’objet d’une «publication hebdomadaire». «C’est ainsi que nous commençons à vous donner des chiffres portant sur une surmortalité départementale, régionale, et nationale».

 Lits et équipements :

Le nombre de lits en réanimation va augmenter pour arriver fin avril à un objectif de 14 500 lits. Début mars, la France disposait d’un parc de 5 000 lits en réanimation et de 22 000 respirateurs. L’Etat commandé des milliers d’appareils à travers le monde.

Nous rappelons que cet appareil est l’équipement indispensable pour aider les cas graves.

Situation :

Les transferts de patients se poursuivent et s’intensifient pour soulager les services de réanimation permettant l’accueil de nouveaux patients. Transfert par ambulances, hélicoptères, avions militaires et sanitaires, bateau et TGV sanitaire.

La situation est très préoccupante en outre-mer, qui ne dispose pas des infrastructures médicales nécessaires pour accueillir de nombreux malades. Deux bâtiments de la marine nationale ont été envoyés pour aider les équipes locales. Du matériel et des soignants ont également été envoyés en renfort.

 Le ministre de la santé confirme des tensions dans l’approvisionnement des médicaments. Les laboratoires sont invités à augmenter leurs productions.

Ehpad :

 Mais également dans les Ehpad où la situation n’est plus sous contrôle dans de nombreux établissements. Le personnel est prioritaire pour les tests et des renforts sont en cours de mise en place, pour remplacer les malades et renforcer les équipes épuisées.

« Je demande que le personnel des EHPAD soit testé en priorité. La France ne laissera pas les personnes âgées fragiles sur le bord du chemin, c’est hors de question. »

Pour protéger les personnes âgées, “nous devons aller plus loin et prendre des décisions encore plus difficiles. 

Une mise en confinement individuel est en cours de l’ensemble des résidents, qui va encore plus les isolés et ceci pour les protégés.

500 000 masques chirurgicaux seront mis à disposition et distribués dans les Ephad à partir de cette semaine.

Masques :

 Le ministre de la santé a fait un point sur les masques. Confirmant nos prévisions, il estime la consommation française à 40 millions» par semaine. Le besoin réel étant bien supérieur dont 500.000 uniquement pour les Ephad, autant pour les services de police et de premiers secours, et le solde pour les soignants.

La production nationale actuelle est de 8 millions de masques par semaine, en progression constante, mais insuffisante.

Il faut donc trouver, chaque semaine,  32 millions de masques.

Heureusement que des dons d’entreprises et d’États (chinois notamment) ont permis de compenser ce manque de masques.

L’état débloque environ 36 millions de masques par semaine depuis 3 semaines. Il resterait donc environ 45 millions de masques chirurgicaux dans la réserve stratégique. De quoi tenir une semaine.

Les premières livraisons en masse de masques arrivent lundi 30 et mardi 2 avec la livraison de 20 millions de masques chinois, commandé par la France.

La France a en outre, commandé plus d’un milliard de masques dont 300 millions de FFP2 qui seront livrés progressivement sur 14 semaines, en complément de la production nationale.

En parallèle et pour équiper nos forces de sécurité notamment et les personnes travaillant sur la deuxième ligne (livreurs, postiers, transporteurs, commerçants) les entreprises françaises vont produire 500 000 masques alternatifs par semaine, dont une majorité réutilisable. Masques qui rentreront dans deux nouvelles catégories dites 3 et 4.

À ce jour, «24 producteurs sont qualifiés» pour cette mission, ce qui va permettre d’atteindre la production de «près de 1 million» de ces masques courant avril.

Tests

Concernant les tests PCR, la montée en cadence se poursuit dans un contexte de pénurie mondiale de réactif et de l’équipement des services d’analyse en équipement moderne, permettant de réduire les délais.

Des tests rapides (5 millions d’unités) ont été commandés et disponibles en avril

Le ministre précise : “Notre stratégie en matière de tests a évolué, avec l’épidémie et avec les données de la science. Au début de l’épidémie, les cas contacts et les cas suspects étaient dépistés avec les tests PCR. Au stade de circulation active du virus, l’OMS nous recommande de tester les personnes fragiles, les soignants, les personnes portant des comobordités…Notre stratégie en matière de tests a évolué en fonction de l’avancée de la science. Au départ nous testions tous les patients suspectés. Aux stades 2 et 3 on nous recommande de ne tester que les patients dans une situation sévère. Le directeur de l’OMS appelle a testé massivement en particulier quand il va falloir sortir du confinement. De 5.000 tests par jour la semaine dernière on est passé à 12.000 aujourd’hui et 50.000 tests par jour à la fin avril. Nous avons passé une commande de 5 millions de tests rapides pour avoir une capacité de tests rapides. Il n’existe aucun traitement qui fasse ses preuves formellement en France ou dans le monde. La recherche est à nouveau fondamentale. Et tout le monde est concentré sur la recherche. Nous testons des molécules porteuses d’espoir. Je m’entretiens régulièrement avec le Pr Raoult, mais pour l’instant je respecte toutes les consignes qui me sont données par les experts en ne l’autorisant pas à tous tant que les recherches n’ont pas donné de résultat. J’invite chacun à la patience et si un traitement s’avérait efficace, à ce moment-là nous mettrions tout en oeuvre pour le fournir à tous les Français. »

 Soignants

Le gouvernement remercie les équipes soignantes et ceux qui travaillent pour maintenir la solidarité et les infrastructures de base du pays. « Il s’est félicité d’”un effort collectif”, “d’abord celui des soignants, admirables, courageux, engagés”, “mais aussi l’effort remarquable de ceux qui, en deuxième ligne, assurent la continuité de la vie de la nation”. »

                     

 Sources :

Service du premier ministre

https://www.lefigaro.fr/politique/coronavirus-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-de-philippe-et-veran-1-20200328

 https://www.jeanmarcmorandini.com/article-419914-coronavirus-edouard-philippe-les-15-premiers-jours-d-avril-seront-encore-plus-difficiles-1-milliard-de-masques-commandes-319-morts-supplementaires-en-24h-en-france-soit-2314-au-total.html

 

Articles recommandés :

Fin du confinement

Situation dramatique dans les Ehpad et maisons de retraite

Le drame des décès pendant le confinement et les problèmes posés par les obsèques

Le confinement

Les conséquences sociales et économiques du covid-19 en France

 

 

Édité le 29 mars 2020

2 Comments
  1. […] Que retenir de la conférence de presse du samedi 28 mars 2020 du Premier ministre et du ministre de… […]

  2. […] Que retenir de la conférence de presse du samedi 28 mars 2020 du Premier ministre et du ministre de… […]

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger