Crise et impact économique

1 364

Crise économique

Le covid-19 va créer une grave crise économique. Mais il est l’arbre qui cache la forêt.

Avant l’explosion de cette crise, notre économie n’allait pas bien. Nous étions déjà dans un cycle économique dangereux, car des taux négatifs, des problèmes divers au niveau mondial. Ce virus arrive à un moment, qui va permettre de repartir sur de nouvelles bases. Les bulles financières seront adsorbées par la crise et noyées dans un immense plan de relance économique.

Au final, c’est le contribuable qui paiera la note.

Lire :

Crise économique

Faire face à la crise

nous rentrons dans un période de vache maigre

Impact économique

Lors de la crise de 2008, 500.000 personnes avaient perdus leurs travail. L’économie française avait perdu 1 à 2% points de PIB.

En mars 2020, la situation est simple 2/3 des salariés français ne sont pas dans leurs entreprises, en effet :

  • 1/3 des salariés sont en activité
  • 1/3 des salariés sont en télétravail et déclare travailler plus depuis leurs domiciles que sur leurs lieux de travail
  • 1/3 des salariés sont au chômage partiel.

Avec le coiv-19, l’Insee prévoir 3% de perte en mars, puis 3% en avril si le confinement se poursuit. Nous devrions perdre à minima 5 points de PIB et des milliers d’emplois.

L’état dépassé :

L’État ne pourra pas faire face à un tel niveau d’engagement, devant emprunter sur les marchés des sommes considérables pour maintenir l’économie et assurer un revenu minimum.

Notre pays est endetté à hauteur de 2 mille milliards d’euros. Une crise sur 3 mois nécessiterait un investissement d’au moins 500 milliards d’euros, soit 1,5 fois le budget annuel de l’État français sur une année fiscale, et bien plus que le budget des retraites. Nous ne parlons pas de déficit, de critères européens (déficit de 3% du PIB), mais bel et bien de la survie de notre mode de vie !

Des experts annoncent une augmentation de la dette publique française de l’ordre de 10 à 20% en 2020, soit de 200 à 500 milliards d’euros !

 

Soyons clairs, notre mode de vie va changer.

Nous vivons un changement de système, de mode de vie, avec l’avènement du numérique, la réduction des déplacements, des voyages en avion.

Nous sommes rentrons dans une nouvelle aire, une ère numérique où nous pouvons travailler sans sortir de chez nous, acheter, consommer tout et n’importe quoi, en restant derrière son bureau, sur son canapé ou son lit. Plus besoin de contact physique ou de parler à un interlocuteur, vendeur. Un mail, un Chat suffit pour régler un problème ou obtenir un renseignement.

La monnaie fiduciaire va disparaitre. Le sans contact est généralisé, le virement est immédiat depuis le 1er janvier, le chèque disparait et enfin le money transfert explose. Notre argent n’est plus qu’une succession de chiffre binaire. Les découverts vont exploser, tout comme les cas de surendettement.

 

Bourses

Si vous ne vendez pas vos actions, vous ne perdez pas d’argent.

Coronavirus : faut-il profiter de la baisse pour investir en bourse ?

« Dans l’immédiat, la pandémie, et les mesures prises pour la contenir, vont avoir des impacts économiques considérables. Le premier, le plus visible, est un choc d’offre : certes, là où c’est possible, de nombreuses entreprises organisent leur activité en télétravail ; mais dans des secteurs comme l’industrie, le BTP, l’agriculture ou le commerce, les mesures d’isolation sociale interdiront aux travailleurs de se rendre sur leur lieu de travail, ce qui entraînera une forte chute de la production. C’est mécanique : si ces mesures durent six semaines, et que la production baisse de 50 % pendant cette durée, le PIB baissera de près de 6 % sur l’année ; ce n’est pas un chiffre abstrait, c’est 6 % de richesses qui ne seront pas produites, et donc qui ne pourront être consommées. « 

Libération.fr – 16.03.2020 – « Une crise peut en cacher une autre »

Capital.fr – 09.03.2020 -« Bourse : « le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la crise de 2008« 

Capital.fr – 17.03.2020 : « Croissance : “le coût humain et économique du coronavirus sera colossal pour la France”

Les aides mises en place pour les entreprises

 

lire : Impact économique

Conclusion

 

Malheureusement, les plus fragiles vont payer.

Des entreprises vont fermer, des salariés perdront leurs emplois.

Les impôts vont augmenter

En 2008, nous n’avons pas été écouté, n’ayant pas les réseaux sociaux. 12 ans plus tard, nous pouvons faire la différence avec votre aide.

Nous pouvons vous aider à réduire les conséquences.

Soyons responsable et orientons nous vers l’ESS (l’Economie sociale et solidaire),le modèle anti-capitaliste.

 

Articles recommandés :

Mesures du gouvernement pour les entreprises en relation avec le secteur bancaire

Interdiction du versement des dividendes pour les entreprises

La crise de 2008, dite des subprimes était une crise financière, la crise d’aujourd’hui est une crise économique, sociale et sanitaire.

Préparons le jour d’après

Comment peut-on vous aider en période de crise ?

nous rentrons dans un période de vache maigre

 


Edité le 30.03.2020

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger