Fin du confinement

3 13

Fin du confinement

Au vu de la situation actuelle (samedi 28 mars 2020), nous pouvons penser que la fin du confinement sera progressive, avec un test massif de la population. L’arrivée des 2 millions de tests rapides en avril, permettra de dépister une partie de la population, de soigner et confiner ceux qui sont malades.

Les spécialistes parlent quand à eux d’un confinement de 6 semaines.

Nous programmons de notre côté, une reprise partielle à partir du lundi 11 mai et total début juin. La reprise des cours se ferait sur la deuxième quinzaine de mai.

Bien entendue, cette possibilité est soumise à la fin de l’augmentation du nombre de contaminations et un contrôle de la situation.

Une fois les maques et équipements livraient à l’ensemble du corps médical dans les hôpitaux, les cliniques, les Ehpad, et autres structures sanitaires, il y aura une réduction significative des contaminations de soignants.

En attendant, il faut soulager les équipes soignantes, qui sont en première ligne et totalement épuisées, surtout en service de réanimation et aux urgences. Les volontaires et la réserve sanitaire vont les aider, tout comme le personnel des ehpad.

Le respect du confinement permettra de protéger le reste de la population.

Économie :

L’impact sur l’économie va être très important, en raison du confinement. Par exemple, la fermeture des restaurants va être terrible, mais une opportunité extraordinaire pour ceux qui proposent la livraison à domicile. Un restaurateur a tout intérêt à développer la vente à distance pour survivre et développer son activité.

Les fermetures ne rentrent pas dans le champ des assurances. Que dire de la crise dans l’hôtellerie et la restauration qui va souffrir, les activités culturelles qui vont plus qu’être impactées, que dire de la baisse du tourisme et des millions d’emplois qui en découle.

Les magasins traditionnels de vêtements, de chaussures et autres activités vont souffrir, mais pas les grands, les chaines de distribution ont leurs magasins en ligne qui proposent la livraison à domicile, avec l’essai et le retour souvent gratuit.

Les Markeplace et du Dropshipping qui vont voir leurs ventes explosées. C’est le développement exponentiel du e-commerce, de l’achat en ligne, avec paiement par Carte bancaire et de la livraison à domicile.

Préparer le jour d’après

Il est nécessaire de lancer un plan de soutien à l’économie, mais surtout d’accompagnement des particuliers et des entreprises pour les aider à sortir de la crise, avec le minimum de conséquences financières.

Il faut se mobiliser pour préparer le jour d’après, la relance du pays et la prise en charge de ceux qui vont être impactés directement : les entrepreneurs, les associés, les salariés et les familles.

Sans oublier, ceux qui subiront les conséquences financières de la perte d’un être chair (les frais d’obsèques particulièrement).

 La France n’est pas prête à répondre à ce challenge. Les structures en place actuellement sont paralysées et insuffisantes pour absorber ces milliers de demandes d’accompagnement.

Nous devons rapidement mettre en œuvre les moyens numériques pour accompagner et soutenir ses Français pour éviter qu’ils se noient et que leurs situations difficiles aggravent la situation économique de la France.

Car si les familles ont peur, elles n’achètent plus, n’investissent plus, retirent leurs économies, réduisent leurs épargnes.

Conséquences : baisse des achats automobiles, des équipements de la maison, des achats immobiliers, de la construction, etc..

La bascule vers l’endettement, le surendettement, la galère est proche pour nombre d’eux.

 

Nous devons nous mobiliser rapidement pour mettre en place les outils et les équipes nécessaires pour faire face à cette vague économique :

  • Surendettement
  • Difficulté financière
  • Faillite
  • Procédure collective
  • Difficulté économique
  • Chômage de masse

Nous devons éviter une grave crise économique et sociale, avec une explosion du nombre de demandeurs d’emploi et des bénéficiaires des minima-sociaux.

 Nous estimons que la crise va impacter à minima 2 à 5 millions de nos concitoyens, qui ont besoin d’une aide, d’un accompagnement, de conseils financiers.

Une tragédie nationale !

 

Edité le 28 mars 2020

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger