Le confinement

5 37

L’actualité évolue d’heure en heure. Après un billet sur l’urgence de rester à la maison, nous vous proposons un billet sur le confinement, qui complète l’édito d’hier (23.03.2020).

Avec l’instauration du confinement en Inde, nous sommes plus de 3 milliards de terriens à être sous mesure de confinement, 40% de la population mondiale.

En France le confinement devrait durer à minima jusqu’au 30 avril (6 semaines supplémentaires).

Il est indispensable d’expliquer les raisons du confinement partiel, peut-être totale et éventuellement des couvre-feux, afin que la majorité des Français adhèrent à ses mesures de sécurité sanitaire, très contraignante, privatrices de liberté.

Actuellement 25% des Terriens sont sous une mesure de confinement total ou partiel, près de 2 milliards d’individus. Nous ne sommes pas tout seul.

Alors, restez chez vous, restons chez nous !

 

Pour lutter contre le fléau et la pandémie du Covid-19, il faut un effort collectif, l’effort de rester chez soi, avec les siens, pour réduire les contacts humains, les contaminations et les hospitalisations. L’engouement pour la Chloraquine n’est qu’une option médicale qui n’est réservée pour le moment qu’à une minorité, le temps d’effectuer les tests nécessaires avant une généralisation. Cette molécule a des effets secondaires importants, il faut donc être très prudent.

Une semaine après le début du confinement, et avec trois semaines de retard, les autorités vont annoncer un durcissement du confinement, pour nous protéger.

Le confinement pose d’énormes problèmes au sein des familles avec une augmentation des violences conjugales (des disputes, des insultes puis parfois des coups)  tant commis par les hommes que par les femmes, des cas de dépression, d’idées suicidaires.

Signalement sur la plateforme : https://arretonslesviolences.gouv.fr/

Numéro d’écoute et de soutien : 3919

Le renferment dans les grandes villes avec de petits logements est très mal vécu, ce qui explique le non-respect du confinement. Les Français se sentent en prison dans leurs logements, malgré les activités possibles et le beau temps. Nous avons à disposition internet, la télévision, des services gratuits, le streaming, les jeux vidéo, les jeux de société, la lecture, l’écriture, la cuisine, etc., et pourtant, la France déprime.

Des parents ne supportent plus leurs enfants, car ne sont pas habitués à s’occuper d’eux, d’autres stressent à cause de problèmes financiers présents ou futurs.

Il faut avoir un mental très fort pour tenir dans la durée. Soyons forts !

La décision du conseil d’État d’hier est une avancée dans les mesures de protection de la population. Soit nous avons un vrai confinement, soit nous reprenons une activité sociale et économique normale, il ne peut y avoir deux poids, deux mesures. Il est nécessaire et indispensable que les autorités expliquent réellement les règles, qui doivent travailler, qui doit rester à la maison, à quel moment peut-on sortir. Un confinement total sur le modèle chinois n’est pas possible en France, nous n’avons pas l’infrastructure ni la logistique nécessaire. Mais il faut éviter toutes les sorties inutiles et de confort. À la différence d’autres pays, la France compte un grand nombre d’animaux de compagnie, dont les chiens en zone urbaine, qu’il faut bien sortir.

Les sanctions financières, comme d’habitude, réduiront les sorties, mais laisseront un gout amer aux Français, là ou de la pédagogie aurait permis une adhésion plus grande de la population.

« La plus haute juridiction administrative, saisie d’un référé-liberté, juge “trop large” l’autorisation de pratiques sportives individuelles, telles que le jogging et demande son réexamen. Elle demande aussi au gouvernement de “préciser” le “degré d’urgence” des motifs de santé justifiant un déplacement et d'”évaluer les risques pour la santé publique du maintien (…) des marchés ouverts, compte tenu de leur taille et de leur niveau de fréquentation”.

Franceinfo.fr – 23.03.2020 : « Confinement : le Conseil d’État demande de revoir certaines autorisations de déplacement »

Les nouvelles règles (24 mars 2020)

Nous sommes en état d’urgence sanitaire jusqu’à mi-mai au mieux, si les contaminations baissent, voir jusqu’à fin juin, si la situation s’aggrave dans les ” prochaines semaines”, ce qui est vraisemblablement le cas.

Il est indispensable, pour ceux qui veulent absolument sortir de chez eux et hors cadre professionnel, de respecter une règle simple : les trois 1

  • 1 heure maximum
  • 1 seul personne (ne pas être accompagné, hors enfants à bas âges)
  • 1 km maximum autour du domicile

Pour vos achats alimentaires, privilégiés vos commerces et magasins de proximité et non les grandes surfaces, qui sont souvent à plus d’un kilomètre du domicile.

Les marchés ouverts seront, sauf dérogation préfectorale sur demande du maire de la commune, fermés.

Les sorties pour raisons médicales seront encadrés aux consultations, examens et suivies de traitement urgent et non de confort.

L’autorisation de sortie dérogatoire :

Les autorités comptent sur l’auto-discipline des français pour réduire leurs sorties, sauf cas d’exception :

  • déplacement entre le domicile et le lieu de travail
  • livraison
  • course
  • déplacement médicaux

Le Ministère de l’intérieur demande à chaque personne en déplacement de porter sur elle, une attestation de déplacement.

“Pour se déplacer, chaque François doit obligatoire détenir une attestation indiquant son nom, sa date de naissance, son adresse, le motif de son trajet ainsi que la date du jour. Désormais, cette attestation devra comporter également l’horaire de son déplacement, a précisé Edouard Philippe”

La nouvelle autorisation de sortie dérogatoire

Amendes (attention modification du montant le 29 mars 2020) :

1er infraction :  135 € d’amende

2éme infraction : 200 € d’amende

majoration de paiement après 45 jours : 375 € et 450 €

récidive dans les 15 jours : 1.500 €

Quatre violations dans les 30 jours :  3 750 € d’amende et six mois de prison

Contrôles :

Lors de contrôles de sécurité en voiture, vous pouvez éviter de baisser votre vitre et présenter les documents directement sur la vitre (carte d’identité, professionnelle et autorisation de circulation). Une mesure de sécurité pour tous.

Presse :

Confinement renforcé : sport limité, fermeture des marchés… ce qui change en France dès le 24 mars

 

Rédaction 24.03.2020 – dernière mise à jour 30.03.2020

Leave A Reply

Your email address will not be published.

error: ce contenue est protéger