Financement des entreprises

Le besoin :

 « En France, l’offre de financement pour les entreprises parait suffisantes, hors trop de dossier de trouvent pas de solution, malgré des projets intéressants. Le succès des sites de plateformes de prêt aux entreprises repose sur l’existence d’un besoin non satisfait tant par le secteur bancaire, que le secteur associatif et solidaire (France Active, les plateformes d’initiative locales), le capital-risque.

Il faut se rendre à l’évidence, il y a d’un côté des particuliers qui recherchent une solution de placement avec un rendement intéressant et supérieur au livret A et de l’autre des entreprises qui cherchent à se développer, à créer de la richesse et de l’emploi.

Maintenant, nous devons proposer des produits structurés, simples, mutualisé, avec le moins de risque possible et surtout offrant des garanties pour les parties.

Actuellement les taux d’intérêt approches les 8-10% pour les prêts professionnels et jusqu’à 14% pour ceux destiné à l’immobilier.

« Cependant il ne faut pas oublier que le risque est important et que les prêteurs peuvent perdre l’intégralité de leur placement. A ce titre, plusieurs plateformes ont mis en place des solutions pour limiter ce risque et ainsi protéger les prêteurs. »

Le financement des entreprises :

Aujourd’hui, il existe une multitude de moyen de financement d’une entreprise, de l’augmentation de capital, au capital-risque, au financement bancaire ou d’investisseurs privés en direct, ou par l’intermédiaire de société financière ou de site de Crowdfunding.

Tant de projets ont du mal à se financer, à démarrer, à se développer, à faire face à une croissance d’activité, faute de partenaires solides.

Les banquiers traditionnels ne remplissant pas leurs rôles. Il est donc nécessaire de faire appel à des fonds privés, des investisseurs et d’apporter une solution de financement.

Le développement du Crowdfunding permet un financement par des inconnus, qui ont confiance dans le projet et prête de petites sommes, et mettent en commun les moyens nécessaire pour le développement du projet. Mais il y a encore une niche importante, car certaines sociétés ou activités n’intéressent personnes alors qu’elles ont un potentiel de croissance importante si elles sont financées et accompagnées.

Il est nécessaire d’être rigoureux dans la section des dossiers, mais il ne faut pas fermer la porte à des dossiers potentiels, qui ne seraient pas finalisable sans modification où analyse complémentaire. Dans ce cas, le transfert à une équipe de professionnel et non à celui de la plateforme. »

 

 

De par son expérience, les responsables de l’association KALUNE savent très bien que trop de projets intéressant ne sont pas financés en France et ce depuis des décennies, que les entrepreneurs sont freinés dans le développement de leurs activités, qu’en cas de difficulté, il n’y a pas de soutiens et que l’accompagnement est insuffisant.

Le développement du Crowdfunding peut permettre de pallier à ses problèmes et ainsi de créer de la richesse et de l’emploi, dans un pays qui manque cruellement d’emplois privés salariés.

Ils ont constaté :

  • La frilosité des banques
  • Les conséquences du manque d’apport personnel
  • Les conséquences de la sous-capitalisation des entreprises
  • Les risques financiers
  • Le regard des autres sur les échecs
  • Le manque de confiance
  • Le montant des investissements nécessaire dans certaines activités et des freins
  • Les problèmes pour trouver des collaborateurs
  • L’isolement du créateur
  • La fatigue psychique
  • Le manque de soutien, de conseils
  • Le coût astronomique des honoraires des agences immobilières.

 

Le Marché :

Le marché est en plein essor, du fait de la forte demande en financement et du blocage des établissements bancaires et financiers, sur les projets solidaires et immobiliers.

Les entreprises françaises ont besoin d’emprunter près de 100 milliards d’euros dans les 5 prochaines années, il est donc important de mettre en rapport la demande, avec l’offre en cours de construction. [1]L’année 2017 n’a représenté que  940 millions d’euros de collecte[2] ! Le marché est donc 100 fois plus important que l’offre disponible. En comparaison, les plateformes anglaises ont financé 13 milliards d’euros de volumescumulés de prêts, contre 4,412 milliards en 2015 (*3).

« Le financement participatif est un marché estimé à 1.000 milliards de dollars en 2020 ! Il a révolutionné le monde de l’investissement : les entreprises, associations ou entrepreneurs impliquent leurs futurs clients pour financer leur projet en les faisant participer à l’aventure. »[3]

Presse :

Les avantages pour une entreprise de faire appel au crowdfunding

On remarque deux avantages principaux :

D’une part, il permet de financer un projet en se passant des banques et dans des délais relativement courts pour les petits projets.

D’autre part, cette stratégie de collaboration communautaire, au-delà de la simple participation financière, permet de fédérer et se faire entourer pour accompagner son projet, ce qui est idéal pour des associations ou jeunes créateurs d’entreprises.

Cette pratique s’appuie sur un critère autre que la simple recherche du profit (comme le ferait une banque) : on a ici une relation de personne physique à personne physique, d’où cette désintermédiation avec les banques et acteurs traditionnels de financement.

Enfin le crowdfunding permet indirectement de réaliser une étude de marché. En effet les donateurs ou prêteurs peuvent donner leur opinion sur le projet. Si la campagne de « levée de fonds » échoue, il conviendra de déterminer pourquoi et d’en tirer les leçons. Si elle réussit, les participants deviendront de véritables ambassadeurs.»

 

Pourquoi Les Entreprises Font-Elles Appel Au Crowdfunding ?

« Dans un environnement de plus en plus désintermédié et agile, où la demande de réactivité et d’interactions directes est de plus en plus forte, les entreprises ont elles aussi adopté de nouvelles façons de consommer. »

« Il est généralement coutume de penser que les entreprises faisant appel au crowdfunding ne sont pas bankable. Or, la très grande majorité des entreprises qui sont visibles sur des plateformes de crowdfunding ont déjà des crédits bancaires en place, le crowdfunding étant un outil complémentaire, un levier supplémentaire sollicité pour diverses raisons. »

 

Notre ouvrage sur le crowdfunding

Plus d’informations

 

 

Sources :

[1] https://netbusinessrating.com/fr/art_crowdfunding-une-histoire-dAAjAA-longue_192

[2] Le Baromètre du Crowdfunding 2017, publié le 18 janvier 2018

[3] https://blog.hiscox.fr/crowdfunding-evolution-perte-vitesse/

 

Création : janvier 2019 – intégration sur le site : novembre 2020 – dernière mise à jour : 21.11.2020

error: ce contenue est protéger